> accueil > actualites golf > actu du tour européen février 2015

Actu du tour Européen février 2015

Publié le 23/03/2015, par C.G.V.

Cadillac Championship

Cadillac Championship
crédit photo: D.R.

La pression monte...

Dans la foulée du « Desert Swing » disputé dans les Émirats, le Tour européen s'est envolé pour trois semaines en Asie avant de revenir en Afrique du Sud tandis que les joueurs de l'élite se retrouvaient au Doral, en Floride, lors du WGC - Cadillac Championship, la première levée mondiale de la saison où trois Français étaient présents. Même si leurs résultats les ont classés au cœur du peloton, cette densité tricolore est de bon augure pour l'avenir.

A Kuala Lumpur, lors du Maybank Malaysian Open, l'Indien Anirban Lahiri allait inaugurer son palmarès en devançant d'un coup l'Autrichien Bernd Weisberger. A 28 ans, le joueur de Bangalore a fait le break sur les fairways malaisiens lors du 3e tour en rendant une carte de 62 (-10) qui lui permettait de recoller au haut du classement.

Les mésaventures dominicales de l'Autrichien ainsi que celle de l'Espagnol Alejandro Canizares ont bien aidé l'Indien dans sa quête du Graal. Déjà 5e au Qatar, Grégory Bourdy réussissait la même performance en Malaisie, de quoi prendre quelques jours de vacances en toute sérénité.

La semaine suivante, sur le magnifique parcours du Black Mountain GC de Hua Hin, le True Thailand Classic allait récompenser les efforts d'Andrew Dodt, un joueur australien qui s'était déjà imposé en 2010 lors de l'Avantha Masters (Inde). A 29 ans, ce garçon évoluant régulièrement sur l'Australasian Tour devançait d'un coup son compatriote Scott Hend et la star thaïlandaise Thongchai Jaidee.

Avec un scénario identique à celui de Kuala Lumpur, un joueur remontant de l'arrière a coiffé tout le monde sur le fil sur un parcours très « target » où une balle dans l'eau peut coûter cher, surtout à l'approche des derniers trous. Côté français, il fallait remonter à la 31e place pour croiser Romain Wattel qui commençait à régler son jeu après ses mésaventures du Golfe persique où il avait raté trois cuts d'affilée.

Dernière étape de la première virée asiatique de la saison, l'Inde accueillait le Tour européen sur le Delhi GC, un parcours dessiné par un général britannique en 1951 avec des fairways très étroits et ce temple jouxtant le départ du 18 qui donne son cachet au parcours. Deux semaines après avoir inauguré son palmarès en Malaisie, l'Indien Anirban Lahiri allait doubler la mise en play-off face à son compatriote S.S.P. Chawrasia qui a concédé trop de coups lors de la dernière journée pour conserver une chance de terminer seul en tête. Romain Wattel signait là encore la meilleure performance française en partageant la 7e place. Évoluant à plein temps en Asie, Lionel Weber allait se classer 17e dans un tournoi quo-sanctionné par l'European Tour et l'Asian Tour.

Peut-être inspiré par Cadet Rousselle, le circuit européen a calé ses déplacements exotiques hivernaux par période de trois semaines. Trois semaines au Moyen Orient, trois semaines en Asie puis trois semaines en Afrique du Sud, un pays qui a les faveurs du Tour depuis quelques années. Avec six tournois disputés sur ses terres cette saison, l'Afrique du Sud est l'hôte le plus présent sur le calendrier européen même si les tournois sont également inscrits au tableau du Sunshine Tour, le circuit d'Afrique australe.

Lors du Joburg Open, un tournoi disputé sur les deux parcours du Royal Johannesburg et de Kensington avec un exceptionnel champ de 210 joueurs, l'Anglais Andy Sullivan, déjà vainqueur du South African Open début janvier, allait lui aussi doubler la mise en s'imposant à nouveau à Johannesburg. A -17, il devançait six joueurs de deux coups. Même si peu de Français avaient choisi de s'inscrire dans cette épreuve, Victor Riu demeurait le meilleur d'entre eux en partageant la 24e place à 7 coups de Sullivan.

Dans la foulée, le Tour descendait le long de l'océan Indien pour disputer l'Africa Open sur l'East London GC, un parcours de bord de mer battu par les vents depuis 1923. Avec un champ de joueurs très africain, de nombreux Européens ayant préféré faire un break, il n'était pas étonnant de voir le Sud-Africain Trevor Fisher Jr. s'imposer avec quelques coups d'avance sur l'Anglais Matt Ford et les Espagnols Jorge Campillo et Eduardo de La Riva. À 36 ans, Fisher inaugure là son palmarès européen avec une victoire qui devrait changer sa vie. Les dotations européennes n'ont pas grand chose à voir avec celles du Sunshine Tour...

Côté français, il était agréable de voir Julien Quesne renouer avec une certaine réussite. Le Manceau s'est octroyé la 8e place grâce à un excellent week-end. Dix-huitième dimanche soir, Grégory Havret avait pour sa part démarré fort avant de rendre deux cartes moins inspirées. Tandis que ces joueurs se battaient sous l'œil attentif des impalas d'East London, l'élite mondiale avait rendez-vous pour la première levée des World Golf Championships sur le Blue Monster du Doral près de Miami, en Floride.

Une fois de plus, ce parcours – propriété de Donald Trump – a été à la hauteur de sa réputation même si, lors du 1er tour, l'Américain JB. Holmes signait une carte de 62 auréolée de huit birdies et d'un eagle. Cette avance prise le jeudi n'allait pas suffire bien qu'Holmes ait signé un trou en un lors du 3e tour mais son 75 dominical allait lui coûter la victoire. Bubba Watson, chaud comme la braise à l'attaque du dernier tour, virait en tête avant de concéder trois bogeys sur le retour.

Dans le même temps, l'Américain Dustin Jonhson – également auteur d'un trou en un sur le 4 le samedi – ramenait une carte très propre après avoir sauvé des putts décisifs au 11 et au 14 pour le par. Avec un 69 final, il a patiemment attendu son tour avant de s'imposer devant Holmes et Watson. L'an dernier, « DJ » avait disparu du circuit pour des « raisons personnelles » laissant planer des doutes sur son hygiène de vie mais l'ami de Paulina Gretzky – la fille de Wayne, la star du hockey -  est revenu à son meilleur niveau à force d'entraînement et d'abnégation.

Ses efforts n'ont pas tardé à payer même si sur son début de saison il avait enchaîné les cuts manqués. Comme en 2013 lors de sa victoire au HSBC Champions en Chine, une autre épreuve des WGC, Dustin était caddeyé par son frère Austin avec qui il apprécie beaucoup de collaborer. Cette osmose familiale a porté ses fruits, là où l'émotion sur les derniers trous devenait insoutenable en suivant les joueurs.

Trois Français étaient engagés en Floride, Victor Dubuisson, Alexander Lévy et Gary Stal. Si pour Gary, les espoirs se sont vite estompés sur les greens du Blue Monster, on pouvait croire en une performance de la part de Victor et Alex. Le samedi allait être fatal à Lévy qui ramenait un 79 avec, entre autres, un triple et un double bogey. Le scénario dominical n'allait pas mieux s'enclencher pour Dubuisson qui concédait un double sur le par 3 du 4, puis un triple sur le 8.

Même si le Cannois laissait un peu filer la partie avec une attitude parfois incomprise du public américain, son 85 en arrivant au 18 était à oublier au plus vite... Pas si simple pour un joueur qui aspire à l'élite mondiale à plein temps ! Les Français se sont finalement classés 38e pour Alexander Lévy, 62e pour Victor Dubuisson et 70e pour Gary Stal qui a tout de même beaucoup appris en une semaine.

À quelques semaines du Masters, la première levée majeure, les dés sont-ils jetés ? Rien n'est moins sûr en sachant que certains joueurs se préparent pour être au top sous les magnolias d'Augusta. Bubba Watson, vainqueur en 2014 et 2012, défendra chèrement sa peau, c'est certain. Rory McIlroy pour qui seul le Masters manque à son palmarès majeur, devrait également arriver en Géorgie aiguisé comme une fine lame... Sur ce parcours capable de tant de surprises, une seuls chose semble de plus en plus sûre : Tiger Woods aura du mal à défendre ses chances. Et ça c'est regrettable pour le golf mondial... !


Claude GRANVEAUD-VALLAT

Faites part de votre avis

Objet
Votre commentaire

Actualités Golf - Archives

  2013 | 2012 | 2011-07 | 2011-06 | 2011-05 | 2011-04 | 2011-03 | 2011-02 | 2011-01 | 2010-12 | 2010-11 | 2010-10 |
  2010-09 | 2010-08 | 2010-07 | 2010-06 | 2010-05 | 2010-04 | 2010-03 | 2010-02 | 2010-01 | 2009-12 |





Alstom open de France 2015

parcours golf 2

   

© Copyright Golftour-passion 2010-2016